Chômage "force majeure"

Publié le 20.03.20 à 18:00


Le Conseil des ministres de ce 20 mars vient de prendre des mesures importantes pour tout regrouper temporairement dans un seul système et faciliter la tâche de tous.

Que faire ?
Concrètement, vous devez pendre contact avec votre secrétariat social qui devra effectuer toutes les formalités pour la déclaration du chômage cas de force majeure (lié au Coronavirus).

Lors de l'encodage des prestations de vos employés, veillez à bien référencer les jours concernés par le chômage "cas de force majeure".

Les travailleurs placés en chômage temporaire devront s'adresser à un organisme de paiement de leur choix (syndicat ou CAPAC). La demande peut être faite de manière numérique. Le chômeur devra remplir le formulaire C3.2.

Et quelle allocation de chômage recevront les salarié.e.s ?

L'allocation de chômage versée par l'ONEM s'élève à 70 % du salaire moyen (limitée à 2 754,76 euros) avec un supplément de 5,63 euros par jour de chômage.

Suite à la CCT conclue le 16 mars 2020, les salariés au chômage recevront de leur employeur un supplément de 12 euros par jour. Les employeurs pourront récupérer les suppléments qu'ils auront versés auprès du Fonds social pour le secteur immobilier.

Les décisions viennent seulement d'être prises par le Conseil des ministres ; les arrêtés royaux ne sont pas encore publiés et les modalités pratiques ne sont pas encore définies. Tous les détails arriveront certainement dans les prochains jours.
Toutefois, dans le contexte actuel et difficile pour les employeurs et les employés, nous ne pouvons qu'apprécier cette démarche de simplification.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de données personnelles à des fins statistiques d'information relatives à la navigation. Voir la charte de vie privée pour plus d'informations.